Une brève histoire du Zollverein

Le complexe industriel de la mine de charbon de Zollverein est un site industriel situé dans la ville de Essen, dans l'aire urbaine de la Ruhr, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie en Allemagne.

La première mine de charbon a été fondée en 1847 et les premières activités minières ont commencé en 1851. Elles ont duré jusqu'au 23 décembre 1986. Pendant des décennies jusque dans les années cinquante, les deux parties du site, la mine de charbon de Zollverein et la cokerie de Zollverein (érigée entre 1957 et 1961 et fermée le 30 juin 1993), ont compté parmi les plus vastes de leur genre en Europe. À son apogée, 8 000 mineurs travaillaient jour et nuit dans les mines et les bâtiments en surface.

37_DSF9377.jpg

Après la Première Guerre mondiale, le complexe a été entièrement rénové pour augmenter la production et contribuer à la reconstruction de l'Allemagne. Mais lors de la rénovation, les architectes ont adopté une approche innovante et ont conçu les bâtiments en fonction de l'esthétique et non des besoins pratiques, lançant ainsi un mouvement international. Le puits 12, érigé dans le style Bauhaus, a été ouvert en 1932 et est considéré comme une œuvre technique et architecturale qui lui a valu la réputation de « la plus belle mine de charbon du monde ». 

Le site a été inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO le 14 décembre 2001. 

 

Aujourd'hui, le monument industriel est un lieu culturel dynamique avec des musées consacrés au patrimoine industriel et au design ainsi que de nombreuses activités de loisirs et événements.

13_DSF8435.jpg

 

 

L’Association Graphia Corpus étant particulièrement sensible aux lieux dans lesquels se déroulent ses activités, et au lien avec le Tango Argentin,  l’inscription du Marathon NéoTango Landscape dans cet environnement est donc une évidence.

 

Les participants au Marathon seront sollicités pour amener des photos, documents, objets … de leur héritage familial en rapport avec le travail de la mine. Ces archives personnelles seront exposées et commentées, donnant ainsi une dimension intime au Festival.

13_DSF8435.jpg